Palmes du Tourisme Durable 2017

VOTEZ POUR NOUS !

Les Palmes du Tourisme Durable : c’est en ce moment que ça se joue, alors cliquez sur l’image ou le lien ci-dessous et aidez nous à remporter cette nouvelle victoire pour porter haut et fort les couleurs de la Mayenne et du Développement Durable !

Votez pour nous dans la catégorie LOISIR (cliquez ici…) 

 

Dans un souci de parfaite transparence, nous avons choisi de vous laisser découvrir notre dossier de candidature tel que nous l’avons présenté, sans tenter de vous influencer. A vous de vous faire une idée sur la pertinence de notre action et votez pour nous !

Pas encore convaincus ? Voici un article publié dans Tour Mag, co-organisateur des Palmes du Tourisme Durable (cliquez ici…)

Et si vous souhaitez découvrir le monde de l’aquaponie, RDV en 2018 à la réouverture du Parcours Insolite !

Notre Dossier de Candidature aux Palmes du Tourisme Durable

I/ Présentation de l’entreprise :

Echologia est un site construit autour d’un projet unique de réhabilitation pédagogique et touristique d’un ancien site chaufournier et des carrières de Louverné. La vocation première de ce projet est de protéger et sublimer cette terre remplie d’histoire par des développements pérennes respectueux de la nature et de l’Homme.

28 hébergements insolites éco-construits en bois et pierre ou toilés ainsi que 15 chambres chaufounières sont répartis sur près de 100 hectares que comptent le site.

Nous proposons également un parcours de trois kilomètres pour découvrir le site, appelé le “Parcours Insolite”. C’est un sentier balisé et sécurisé, avec quelques boucles additionnelles, qui permet de découvrir ce site naturel chargé d’histoire et riche en enseignements. Tout au long de ce parcours, nous comptons une quarantaine de points stops avec à chaque fois, quelque chose à voir, à faire et/ou à apprendre. Autrement dit, des points de vue sur nos carrières remplies d’eau, des panneaux pédagogiques sur le Développement Durable et la biodiversité locale, des jeux en bois, etc.

Nous mettons des animations en place chaque après-midi d’ouverture : visites guidées et animées pour mieux vivre et profiter de ce que le site a à offrir, initiation à la sarbacane, mini ferme avec animaux, tir à l’arc, découverte du monde aquatique des carrières avec un accent sur les écrevisses, découverte de l’aquaponie, casses tête, etc.

II/ PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE GLOBALE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE (5 points)

  • Action sociale • Action environnementale • Modèle économique • Label/charte

Echologia est un site construit autour d’un projet unique de réhabilitation pédagogique et touristique d’un ancien village chaufournier et des carrières de Louverné. La vocation première de ce projet est de protéger et sublimer cette terre remplie d’histoire par des développements pérennes respectueux de la nature et de l’homme.

Chaque pilier du Développement Durable est pris en compte.

  • Social : Les jardins d’Echologia sont participatifs, ils sont mis à disposition pour des habitants de Louverné qui viennent gratuitement cultiver leur parcelle de potager pour eux-mêmes. Une charte à été mise en place afin que leur jardin soit ludique et sans présence de pesticide. Echologia est également en partenariat avec plusieurs associations qui ré-insèrent les jeunes en difficulté (école de la “Seconde chance”, UFCV). Echologia a également tissé des liens privilégiés avec plusieurs écoles afin de placer la formation au coeur de ses préoccupations. Un des grands enjeux d’Echologia est de participer, de plein de manières différentes, à la sensibilisation de tous les visiteurs, quels qu’ils soient (familles, scolaires, professionnels…), à leurs rôle et impacts sur la planète et notre avenir.
  • Environnemental : De très nombreuses actions sont mises en place afin de contribuer à la préservation et au respect de l’environnement. Pour Echologia, le Développement Durable n’est pas une figure de style pour se donner bonne conscience et être dans l’air du temps, c’est au contraire une des bases fondamentales du projet et de la philosophie, cela fait partie intégrante de l’ADN de l’entreprise.
  • Eau : 100 ha exploités pour l’accueil touristiques non raccordés au système classique d’épuration collective, ici tout est traité en interne par phyto-épuration. Egalement, piscine naturelle, création de zones humides, mise en place systématique de régulateur de débit, compteurs d’eau individuels ludiques sur toutes les douches, utilisation de toilettes sèches systématique dans les logements insolites et sur le parc public, utilisation de sanibroyeurs économes en eau, récupération des eaux de pluie…
  • Energie : panneaux solaires dans les hébergements insolites, 100% des ampoules sur le site sont à basses consommation d’énergie, les appareils électriques sont de classe A minimum, suivi des consommations…
  • Gestion des déchets : le tri sélectif est systématique sur l’ensemble du site, un composteur est mis à disposition des visiteurs, du personnel et des jardiniers, le mobilier est à plus de 75% recyclés.
  • Économique : Tous les achats sont rationalisés et nous essayons au maximum de privilégier les produits français et durables dans le temps. Les produits alimentaires sont issus de l’agriculture biologique ou locaux, souvent les 2, nous utilisons autant que possible des éco-matériaux pour la construction et la réhabilitation.

 

Echologia est fondé sur 4 piliers fondamentaux :  

L’eau : le site contient la plus grande réserve d’eau à ciel ouvert du département qui rentre dans les critère de potabilité, avec plus de 2 millions de mètre cubes, filtrés par la roche, ce qui lui donne une transparence unique.

L’Écologie : le site est situé en ZNIEFF, Zone Naturelle d’Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique, établie par le Ministère de l’Écologie et du Développement Durable, ce qui atteste de la richesse de la biodiversité sur Echologia. Nous sommes en cours de création d’une Réserve Naturelle Régionale sur le site.

Le Patrimoine : fleuron de l’industrie du 19ème siècle, le site était le plus grand site d’exploitation de la chaux en France pendant une partie du 19ème siècle et a continué à être exploité jusqu’au début du 20ème siècle. Véritable emblème du passé industriel de la Mayenne, c’est un vestige d’un dur passé d’exploitation minière semblable aux Corons du Nord qu’il convient de préserver et faire revivre dans la mémoire collective.

L’Humain : véritable moteur de la mise en valeur et de la préservation du site, l’humain est au coeur du projet. Sans les hommes et femmes qui y ont durement travaillé pendant 150 ans, le site ne serait pas aujourd’hui ce qu’il est, avec tous ces espaces reconquis par la Nature depuis la fermeture de l’exploitation en 1963. Et aussi, sans les hommes et femmes qui oeuvrent depuis 2010 à la réhabilitation du site pour l’ouvrir au public, le site ne serait pas ce que Echologia peut offrir à la visite aujourd’hui. C’est un vrai lieu de partage, de passion et d’échange.

 

Echologia a été lauréat des Trophées du Tourisme Responsable en 2012. Puis en 2014, Echologia s’est vu décerné le Sourire de France pour la qualité de son accueil chaleureux. Cette même année, Echologia devenait  Ecoleader TripAdvisor Argent. Cette année 2017, nous sommes passés Ecoleader TripAdvisor Or. Nous sommes aussi en cours de labellisation pour devenir site labellisé la Clef Verte d’ici la fin de l’année.

 

III/PRÉSENTATION DE L’ACTION (15 points)

  • Description (objectifs, déroulé, publics…) • Impacts et bénéfices de l’action (économique, social, environnemental, communication) • Caractère innovant • Mobilisation des parties prenantes (salariés, clients, fournisseurs…)

Echologia est un parc à vocation environnementale et patrimoniale. Nous proposons un parcours de trois kilomètres pour découvrir le site, appelé le “Parcours Insolite”. C’est un sentier balisé et sécurisé, avec quelques boucles additionnelles, qui permet de découvrir ce site naturel chargé d’histoire et riche en enseignements.

L’animation sur laquelle nous nous concentrons ci-dessous est justement une animation qui a commencé à être présentée sur le Parcours Insolite depuis 2015 : l’aquaponie. Ce concept de production écologique et sain, qui marie le règne végétal et le règne animal dans un même système vertueux est un des points forts de notre visite guidée qui suscite un engouement absolument incroyable de la part des visiteurs et pour lequel nous avions prévu un développement important qui va commencer à s’effectuer pendant l’intersaison 2017-2018.

Comme nous l’avons vu plus haut, le Développement Durable fait partie de notre ADN  depuis la naissance d’Echologia. Une des choses fondamentales pour nous est d’être bien sûr aussi exemplaire que possible, mais aussi d’être le plus pédagogique possible.

L’eau est une thématique fondamentale d’Echologia. C’est l’élément constituant principal de notre biosphère terrestre et une ressource naturelle indispensable à  l’Homme, autant que l’oxygène de l’air que nous respirons. Cette eau est en quantité limitée sur la planète, et nous devons collectivement en prendre le plus grand soin pour la préserver en quantité et en qualité.
L’eau est aussi le support de vie direct de la plus grande partie de la biomasse terrestre, notamment dans les mers et océans qui couvrent plus de 70% de la surface du globe. Or l’humanité au jour d’aujourd’hui voit sa survie possible indirectement grâce à cette eau. En effet, l’apport en protéine d’origine animale dans l’alimentation humaine, indispensable à notre fonctionnement métabolique, est couvert aujourd’hui à 17% par les produits de la mer et des eaux douces à l’échelle mondiale. Dans certains pays côtiers en voie de développement, où l’accès à la pêche est plus facile, elle dépasse même les 60%. (source FAO, Situation des pêches et aquaculture 2016). Cet apport correspond à 6,7% de l’ensemble des protéines consommées (animales et végétales).

Cet apport en produits “aquatiques” est fourni par la pêche et par l’aquaculture et représentait en 2014 plus de 167 millions de tonnes de poissons mais aussi de crustacés et de mollusques (coquillages : moules, huîtres…).
La part de la pêche à proprement parler, en mer ou en eau douce, qui était de 17 millions de tonnes en 1950, plafonne depuis 1995 autour de 90 millions de tonnes, malgré la modernisation des équipements de pêche et la pression de pêche toujours plus importante. Cela semble malheureusement indiquer la limite de la capacité de production naturelle de la planète…
La part de l’aquaculture ne fait quant à elle qu’augmenter tous les ans et est passée de 7% du total en 1974 à 44% du total en 2014 !

La population mondiale humaine ne fait que croître sur une planète dont l’espace est limité. Selon les prédictions de la FAO, il faudra nourrir 9 milliards de personnes en 2050. Si nous continuons à utiliser les sols et les ressources de la manière que nous le faisons actuellement, il n’y aura jamais assez de place pour produire pour tout le monde, et encore moins pour préserver la planète…

L’aquaculture est apparue depuis un peu plus de 50 ans comme une solution à retenir pour nourrir la planète de demain. Cependant les modes de production en milieux aquatiques n’ont pas toujours été fait dans les règles de l’art à plus d’un titre et aujourd’hui l’aquaculture n’a pas forcément très bonne publicité auprès des consommateurs qui continuent en grande majorité à dire vouloir privilégier les “poissons sauvages” aux “poissons d’élevage”.

Face à ces constats l’aquaponie est apparue, née de la fusion de l’aquaculture et de l’hydroponie réunit dans un système fermé qui fonctionne comme un cercle vertueux.

Illustration issu du site de notre ami et partenaire Grégory : aquaponie.net

 

Les poissons dans l’eau produisent les éléments fertilisants, en faisant intervenir très peu d’électricité. Plusieurs espèces de poissons, crustacés peuvent être mis dans le bac : écrevisses, poisson d’eau douce (carpe, gardon, truite, perche…)

L’aquaponie permet de produire de manière écologique et durable, qui répond à la problématique de nourrir la planète. L’aquaponie rend possible la production de légumes sur des petits espaces avec de bons rendements. Les fruits et légumes cultivés sont sans pesticide, sans insecte, et évite les problèmes de dos, puisque ces bacs sont situés à hauteur d’Homme.

Sur Echologia, deux systèmes sont mis en place à des fins expérimentales et pédagogiques, l’objectif étant de sensibiliser les clients. Les animateurs expliquent ce principe aux clients afin de les sensibiliser à ce nouveau mode de culture. C’est une découverte qui plaît et qui passionne.

Le but premier n’est pas de produire, mais bien d’être pédagogue et de sensibiliser les clients à une nourriture plus saine sans endommager l’environnement.

Nous avons mis en place le premier bac aquaponique en 2015, le deuxième en 2016, et d’autres sont en projet dans les années à venir. Nous avons d’excellents retours sur cette animation, et plusieurs clients nous demandent des prospectus ou le contact de notre fournisseur afin d’en installer! Nous souhaitons également diversifier en développer des aquariums aquaponique.

 

Plusieurs parties prenantes sont concernées par ce projet :

Externes :

  • la Ferme Aquacole d’Anjou : concepteurs de la 1ère aquaponie installée sur Echologia et surtout des amis
  • Lycée Rochefeuille à Mayenne (BTS Gestion Aménagement du Territoire) qui a aidé à la réalisation
  • Un étudiant stagiaire de l’Université de Stockholm qui a également participé aux mesures et à l’entretien

Internes :

  • Guillaume Beucher, co-fondateur d’Echologia, ingénieur de l’INA PG spécialisé en aquaculture
  • Le personnel d’Echologia dont les animateurs qui présentent d’aquaponie au public. L’aquaponie est également présentée en visite guidée classique et en visite guidée sur le thème aquatique.
  • Les jardiniers d’Echologia qui expérimentent nos bacs aquaponiques

 

IV/ COCHEZ LES CRITÈRES MONDIAUX DE RÉFÉRENCE POUR LE TOURISME DURABLE PRIS EN COMPTE PAR VOTRE ACTION (Points bonus)

Critères Mondiaux de Référence pour le Tourisme Durable

  1. Démontrer l’effectivité d’un management durable.

oui A.1. L’entreprise a mis en place un système de management de la durabilité à long terme convenant à sa réalité et sa taille, et qui convient.

oui A.2. L’entreprise agit en conformité avec toutes les lois et règlements (y compris entre autre, de la santé, la sécurité, du travail, et les aspects environnementaux).

oui A.3. Tous les membres du personnel reçoivent une formation en ce qui concerne leur rôle dans la gestion des pratiques environnementales, socioculturelles, de santé et de sécurité.

oui A.4. La satisfaction du client est mesurée et des mesures correctives sont prises si nécessaire.

oui A.5. Les documents promotionnels sont exacts et complets et ne promettent pas plus que ce que l’entreprise peut délivrer.

A.6. Conception et construction de bâtiments et d’infrastructures:

oui A.6.1. respecter les exigences des zones protégées et de patrimoine;

oui A.6.2. respecter le patrimoine naturel et culturel lors de l’implantation, la conception, l’évaluation d’impact, et les droits fonciers et d’acquisition;

oui A.6.3. utiliser des principes localement appropriés de construction durable;

oui A.6.4. assurer l’accès pour les personnes ayant des besoins spéciaux.

oui A.7. Informations et interprétation sur l’environnement naturel, la culture locale, et le patrimoine culturel sont fournies aux consommateurs, ainsi que les explications de comportement approprié lors des visites de zones naturelles, de cultures vivantes, et des sites du patrimoine culturel.

  1. Maximiser les avantages sociaux et économiques pour la communauté locale et minimiser les impacts négatifs.

oui B.1. L’entreprise soutient activement les initiatives pour le développement social et l’infrastructure communautaire, y compris, entre autres, l’éducation, la santé et l’assainissement.

oui B.2. Les résidents locaux sont employés, y compris aux postes de direction. Une formation est offerte selon les besoins.

oui B.3. Des biens et des services locaux et issus du commerce équitable sont achetés, dans la mesure du possible, par l’entreprise.

oui B.4. L’entreprise offre les moyens pour le développement et la vente des produits des petits entrepreneurs locaux basés sur la nature, l’histoire et la culture locale (y compris la nourriture et les boissons, l’artisanat, les arts vivants, les produits agricoles…).

oui (charte des jardiniers) B.5. Un code de conduite pour les activités conduites dans les communautés autochtones et locales a été élaboré, avec le consentement et en consultation avec les communautés.

? B.6. La société a mis en œuvre une politique de lutte contre l’exploitation commerciale, en particulier des enfants et des adolescents, y compris l’exploitation sexuelle.

oui B.7. La société est équitable dans le recrutement des femmes et des minorités locales, notamment dans des postes de direction, tout en limitant le travail des enfants.

oui B.8. La protection juridique internationale ou nationale des salariés est respectée, et les employés sont payés un salaire minimum.

oui B.9. Les activités de la société ne remettent pas en cause la fourniture des services de base comme l’eau, l’énergie ou l’assainissement pour les communautés voisines.

  1. Maximiser les avantages du patrimoine culturel et de minimiser les impacts négatifs.

oui C.1. La société suit des lignes directrices établies ou un code de comportement pour les visites de sites culturellement ou historiquement sensibles, afin de minimiser l’impact des visiteurs et de maximiser le plaisir.

oui C.2. Les objets historiques et archéologiques ne sont pas vendus, échangés ou affichés, sauf dans les conditions permises par la loi.

oui C.3. L’entreprise contribue à la protection des biens et sites historiques, archéologiques, culturels, spirituels locaux, et n’entrave pas leur accès pour les résidents locaux

oui C.4 L’entreprise utilise des éléments de l’art local, de l’architecture ou du patrimoine culturel dans ses opérations, la conception, la décoration, la nourriture ou les magasins, tout en respectant les droits de propriété intellectuelle des communautés locales.

  1. Maximiser les avantages pour l’environnement et minimiser les impacts négatifs.

D.1. La conservation des ressources

oui D.1.1. La politique d’achat favorise les produits respectueux de l’environnement, pour les matériaux de construction, les biens d’équipement, la nourriture et les consommables.

oui D.1.2. L’achat des consommables et produits jetables est limité, et l’entreprise recherché activement les moyens de réduire leur utilisation.

oui D.1.3. La consommation d’énergie doit être limitée, les sources indiquées, et des mesures visant à réduire la consommation globale devraient être adoptées, tout en encourageant l’utilisation des énergies renouvelables.

oui D.1.4. La consommation d’eau devrait être limitée, les sources indiquées, et des mesures visant à réduire la consommation globale devraient être adoptées.

D.2. La réduction de la pollution

? D.2.1. Les émissions de gaz à effet de serre provenant de toutes les sources contrôlées par l’entreprise sont mesurées, et les procédures sont mises en œuvre pour réduire et compenser, comme un moyen d’atteindre la neutralité climatique.

oui D.2.2. Les eaux usées, y compris les eaux grises, sont traitées de manière efficace et réutilisées lorsque possible.

? D.2.3. Un solide plan de gestion des déchets est mis en œuvre, avec des objectifs quantitatifs pour réduire les déchets qui ne sont pas réutilisés ou recyclés.

oui D.2.4. L’utilisation de substances dangereuses, y compris les pesticides, peintures, désinfectants de piscine et de nettoyage, est minimisée, et remplacée, le cas échéant, par des produits inoffensifs et tous les produits chimiques utilisés sont correctement manipulés

? D.2.5. L’entreprise met en œuvre des pratiques pour réduire la pollution par le bruit, lumière, le ruissellement, l’érosion, d’appauvrissement des composés détruisant la couche d’ozone, et de l’air et de contaminants du sol.

D.3. La conservation de la biodiversité, des écosystèmes et des paysages

oui D.3.1. Les espèces sauvages sont uniquement récoltées dans la nature, consommées, affichées, vendues, ou échangées au sein du commerce international, dans le cadre d’une activité réglementée qui veille à ce que leur exploitation soit durable.

oui D.3.2. Aucune faune n’est maintenue en captivité, sauf pour des activités correctement réglementées, et les spécimens vivants d’espèces sauvages protégées sont uniquement gardés par ceux qui sont autorisés et convenablement équipés pour les abriter et prendre soin d’eux.

oui D.3.3. L’entreprise utilise des espèces indigènes pour l’aménagement paysager et la restauration, et prend des mesures pour éviter l’introduction d’espèces exotiques invasives.

oui D.3.4. L’entreprise contribue au soutien de la conservation de la biodiversité, notamment en soutenant des aires naturelles protégées et les zones de haute valeur de biodiversité.

oui D.3.5. Les interactions avec la faune ne doivent pas produire d’effets négatifs sur la viabilité des populations dans la nature; et toute perturbation des écosystèmes naturels est réduite au minimum, remis en état et bénéficient de contribution compensatoire pour la gestion de la conservation.